Explication des écarts de salaire des descendants d’immigrés en 2006

Publié le

Les salariés français descendant d’immigrés africains perçoivent un salaire inférieur de 14 % à celui des salariés de parents français. Cet écart est le résultat d’inégalités sociales rencontrées lors du parcours professionnel.


En 2006, par rapport aux salariés de parents français, les salariés descendant d’immigrés africains ont touché un salaire mensuel brut inférieur de 14 %. L’écart est de 7 % pour les salariés descendant d’immigrés espagnols, italiens ou portugais. Enfin, les écarts sont de 9 % et 4 % quand on se réfère au salaire brut horaire, pour les salariés dont la durée du travail est décomptée en heures.

Ces écarts s’expliqueraient par les caractéristiques des postes occupés et du niveau d’expérience professionnelle des salariés. En effet, les enfants de Français occupent plus souvent des emplois qualifiés (24 % de cadres contre 14 % pour les enfants d’Africains) et ont une ancienneté moyenne plus élevée (19 ans contre 10). Les niveaux de qualification des enfants d’immigrés sont globalement plus faibles.

Si on peut expliquer une partie des écarts de salaire à partir de tels critères, des disparités non-expliquées subsistent. Ces dernières peuvent illustrer des discriminations à l’embauche.

Ecart de salaire entre Français de parents français et Français descendant d’immigrés africains
Unité : %

Ecart
Ecart expliqué
Ecart non-expliqué
Salaire mensuel 14,2 17,4 -3,2
Salaire horaire 7,5 11,1 -3,6

Source : Les salariés français descendant d’immigrés, Dares, février 2010, n°7. Année des données : 2006, 539 salariés français descendant d’immigrés africains, 1 718 salariés français descendant d’immigrés espagnols, italiens ou portugais et 27 331 salariés français dont les deux parents sont nés en France avec la nationalité
Ecart de salaire entre Français de parents français et Français descendant d’immigrés d’Europe du Sud
Unité : %

Ecart
Ecart expliqué
Ecart non-expliqué
Salaire mensuel 5,4 2,2 3,2
Salaire horaire 1 2,3 - 1,3

Source : Les salariés français descendant d’immigrés, Dares, février 2010, n°7. Année des données : 2006, 539 salariés français descendant d’immigrés africains, 1 718 salariés français descendant d’immigrés espagnols, italiens ou portugais et 27 331 salariés français dont les deux parents sont nés en France avec la nationalité.

Dans cette étude, les auteurs souhaitent mesurer les différences de salaires entre les individus au regard de leur origine au sein des entreprises de plus de 10 salariés du secteur concurrentiel et des hôpitaux publics. Ils s’intéressent plus particulièrement aux individus dont les parents sont nés en France, comparés à ceux dont les parents sont immigrés espagnols, italiens ou portugais dans le premier cas, et ceux qui sont descendants d’immigrés africains. Les données sur les salaires et les caractéristiques des postes des salariés proviennent de l’Enquête sur le coût de la main d’œuvre et la structure des salaires (Ecmoss), réalisée en 2006 par l’Insee en collaboration avec la Dares. Les données recensées concernent 539 salariés français descendant d’immigrés africains, 1 718 salariés français descendant d’immigrés espagnols, italiens ou portugais et 27 331 salariés français dont les deux parents sont nés en France avec la nationalité française.

Retrouvez l’intégralité de l’étude produite par Lara Muller, Roland Rathelot, Les salariés français descendant d’immigrés : salaires et profil socioprofessionnel dans les entreprises de 10 salariés ou plus en 2006, Dares, février 2010, n°7, en cliquant sur le lien ci-dessous.

PDF - 208.9 ko
Salariés français descendants d’immigrés

Commenter cet article