l'OCI et la critique des religions (Organisation de la Conférence Islamique )

Publié le

L'OCI a condamné la réimpression des caricatures diffamatoires par les journaux nordiques motivée par les prétendues tentatives d’assassinat des caricaturistes danois et suédois en janvier et mars 2009.
La résolution sur la diffamation des religions a été passée avec succès par le Groupe de l'OCI au Conseil des Droits de l'homme et à l'Assemblée générale des Nations Unies. La position prise par le Groupe Occidental sur l'irrecevabilité du concept de diffamation des religions (en raison d'un manque de personnalité juridique) dans le cadre des droits humains continue d'entraver l'engagement.


Les pays occidentaux devraient interdire par la loi, de publier ou de soulever des questions qui constituent des insultes manifestes vis-à-vis de sujets considérés sacrés aux yeux d’une religion ou stéréotypant ses adeptes. La discrimination fondée sur la race, l'ethnicité et la religion doit également être
interdite par la loi;


Le 10 juillet 2009, l’Irlande a adopté le projet de loi sur la diffamation. L’un des aspects de ce projet de loi est qu’il déclare illégale la critique de toute religion sous peine d’une amende allant jusqu’à 25.000 Euros. Il s’agit d’un des plus importants développements en conformité avec l’appel lancé par l’OCI pour la mise en place de cadres réglementaires et juridiques pour faire face à la menace posée par l’islamophobie.
Voici quelques extraits de la clause contre le blasphème41 :
Section 36
1-    Une personne qui publie ou diffuse un élément blasphématoire sera coupable d’offense et sera responsable et passible d’une amende n’excédant pas 100.000 euros. (amendée pour devenir 25.000 euros)
2-    En vertu de cette section, une personne qui publie ou diffuse un élément blasphématoire si (a) il ou elle publie ou diffuse un élément jugé offensant ou

insultant en relation avec des valeurs sacrées d’une religion, causant ainsi un outrage à un nombre important d’adeptes de cette religion, et (b) il ou elle a l’intention, par la publication ou la diffusion de l’élément concerné, de causer un tel outrage.
Le projet de loi rend illégal de critiquer toute religion que ce soit verbalement ou par écrit. Dire quelque chose dans laquelle un « nombre important » d’adeptes peuvent trouver une offense, sera considérée comme un crime en Irlande.



Si ça c'est pas une attaque fondamentale contre la liberté de penser qu'est-ce donc ?Que les camarades (pas tous )du NPA qui n'ont à la bouche que le concept bidon et dangereux d'Islamophobie me répondent .( Cf le débat dans La revue Tout est à nous entre Pierre Rousset avec lequel je suis d'accord et les positions erronées, dangereuses et opportunistes vis à vis de l'Islam de Félix Boggio ou la "critique "délirante et d'une totale malhonneteté intellectuelle du dernier livre de Michel Houellebecq  qui est un bon livre : je cite "TEAN numéro 78 :"Un prix Goncourt pour un islamophobe et raciste affirmé ..."

Commenter cet article