Comuniqué du NPA. Les propos écoeurants de Jacques Servier.

Publié le

80.jpg

« 500 est un très beau chiffre marketing, mais il ne s'agit que de 3 morts. » C'est en ces termes que que Jacques Servier s'est exprimé lors des voeux présentés au personnel de son laboratoire, le 3 janvier dernier.

Ces propos ne peuvent que soulever l'indignation des familles des victimes du Médiator, estimées entre 500 et 2000 par l'Agence française de sécurité sanitairedes produits de santé (Afssaps), des médecins et de tous ceux attachés à une médecine de qualité débarrassée des intérêts privés qui priorisent le profit.

Jacques Servier après avoir estimé que les enquêtes scientifiques sur la nocivité du Médiator était un coup monté contre Sarkozy en vient maintenant à nier la véracité des études qui se sont multipliées contre ce pseudo-médicament.

Ce patron de laboratoire pharmaceutique est dangereux pour la santé des patients.

Dans l'intérêt de la santé publique, des mesures doivent être prises pour mettre fin à ses activités de patron de laboratoire pharmaceutique.

Jacques Servier bénéficie sans doute de haute protection, comme l'a montré la remise par N. Sarkozy lui-même, son avocat depuis le début de ce laboratoire, de la légion d'honneur en 2009.

Mais les méthodes qu'il a employées pour développer son laboratoire, montrent que la santé de la population n'est pas son problème. Seule compte les profits qu'il a pu engranger au fil des années.

Les intérêts privés sont incompatibles avec la santé de la population. C'est pourquoi, le NPA se prononce pour l'expropriation des laboratoires privés et la constitution d'une industrie publique du médicament.

Le 6 janvier 2011.

Commenter cet article