Des cathos intégristes détruisent le « Piss Christ » blasphématoire

Publié le

Attention  les pleureuses des principales religions monothéistes nous rebattent les oreilles avec la "tolérance " qui leur serait dûe ( au nom de quoi ?d'ailleurs, pourquoi respecter des âneries invérifiables ?des contre vérités...), ils se battent tous et c'est extrêmement grave pour faire reconnaître la notion de blasphème.

Quant à la tolérance on sait bien que  pour le fer de lance des " croyants"purs et durs elle ne s'exerce pas pour les esprits libres et les athées , il n'y a qu'à voir ce qu'il se passe dans les pays théologiques pour les non croyants ou ceux qui ne respectent pas assez les dogmes religieux (cf notamment en Algérie ou au Maroc les procès pour ceux qui ne " respectent"( ils n'ont que ce mot à la bouche mais il ne s'applique pas aux hommes libres et non croyants, citoyens de deuxième zone, nos beaux penseurs de gauche y compris radicale ne parlent pas de discrimination en ce cas-là , ils préfèrent en parler pour les " Belphégor " à burqa )pas le ramadan.




Le débat sur la laïcité, ou du moins sur la place de la religion et sur la tolérance, a rebondi là où on ne l'attendait pas, autour d'une œuvre d'art d'Andres Serrano jugée blasphématoire par des catholiques à Avignon.

Dimanche, cette œuvre a été détruite par des militants qui se sont introduits dans le musée tandis qu'était organisée une manifestation de protestation de plusieurs centaines de catholiques intégristes devant le musée d'art contemporain privé d'Avignon qui présente la collection du galeriste parisien Yvon Lambert.

L'œuvre, intitulée « Piss Christ », une photographie de l'artiste new-yorkais afro-cubain Andres Serrano représentant un crucifix plongé dans un verre d'urine, n'est pas nouvelle : elle date de 1987, et suscite la polémique régulièrement lorsqu'elle est montrée, notamment de la part des évangélistes américains, même si Serrano lui-même se dit croyant et « fasciné » par la foi catholique. Elle avait toutefois été montrée il y a deux ans au Centre Pompidou sans faire de vagues.

L'oeuvre était présentée à Avignon dans le cadre d'une exposition judicieusement nommée « Je crois aux miracles », marquant le dixième anniversaire de l'installation de la collection Lambert à Avignon, la cité des papes.

« Nous vivons un temps de christianophobie »

Depuis plusieurs jours, l'épiscopat catholique et de nombreuses associations de fidèles réclamaient le retrait de cette œuvre jugée insultante pour les croyants.

Samedi, puis dimanche, des manifestations ont été organisées devant le musée à l'appel de l'Institut Civitas, qui se décrit comme un « mouvement dont le but est la restauration de la royauté sociale de Notre Seigneur Jésus-Christ », un groupe intégriste catholique.

Affiche de promotion de la campagne contre "Piss Christ" d'Andres Serrano.

Samedi, un important cortège a défilé derrière une grande banderole proclamant « Piss Christ, n'acceptons pas l'inacceptable ». Alain Escada, secrétaire général de l'institut Civitas, a alors déclaré, selon La Provence :

« Nous vivons un temps de christianophobie. Aujourd'hui est un jour de colère pour tous les catholiques de France à la veille du dimanche des Rameaux…, nous exigeons que cette œuvre soit retirée de la collection Lambert. »

Dimanche, jour des Rameaux dans la tradition catholique, les manifestants se sont montrés plus offensifs, puisque deux personnes ont réussi à s'introduire dans le musée et à atteindre les oeuvres qu'ils ont saccagées avec des marteaux qu'ils avaient caché sous leurs vêtements. Personne n'a été arrêté sur le coup, mais, selon le directeur du musée interrogé sur France culture, deux personnes ont déjà été identifées sur la base des photos de la manifestation de samedi et sont recherchées par la police.

« L'ignorance de ces gens est hallucinante »

Selon la direction du musée, deux œuvres, dont le « Piss Christ », ont été détruites à coup de marteau par les manifestants. Le musée a porté plainte. Réaction du directeur du musée, cité par France Info :

« Je suis écœuré. Ils ont attaqué le “Piss Christ”, c'est une chose, mais ils ont aussi attaqué une photo magnifique des mains d'une religieuse. L'ignorance de ces gens est hallucinante. »

Le musée a ensuite été fermé. (Voir la capture d'écran)

Capture d'écran du site de la collection Lambert.

La polémique n'agitait pas seulement les milieux intégristes, mais aussi une partie de la hiérarchie catholique, comme le montre ce reportage de BFM-TV, réalisé avant la destruction de dimanche. (Voir la vidéo)




Le Piss Christ d'Andres Serrano fait scandale

Commenter cet article