Le Parti communiste d’Afrique du sud (SACP) déplore le décès de la « mère de la révolution sud-africaine », Albertina Sisulu, figure de la lutte contre l’apartheid

Publié le



Dans la nuit du 2 au 3 juin, le SACP a reçu avec une profonde tristesse la nouvelle de la disparition du second lauréat, après Nelson Mandela, de la distinction la plus élevée du SACP, le Prix de la paix Chris Hani, ’Mama’ Albertina Sisulu, une grande révolutionnaire et une grande patriote. Nos plus sincères condoléances vont à la famille, aux proches, camarades et amis.

Un pilier de notre révolution n’est plus. Une mère, une grand-mère, une dirigeante du Front démocratique uni [UDF – coalition d’organisations opposée à l’apartheid formée dans les années 1980]et de la Fédération des femmes sud-africaines (FEDSAW) et un mentor pour des milliers de militants des jeunes générations n’est plus. Ce qu’elle a laissé derrière elle pour nous est un héritage à entretenir et à honorer dans l’action.

Mama Sisulu était avant tout une militante et elle avait compris le rapport entre l’oppression raciale, l’oppression de classe et l’oppression de genre, en particulier les aspects les plus cachés de la lutte de genre. Dans son rôle très apprécié de sage-femme, elle a donné la vie en ce monde et a mis en pratique les valeurs pour lesquelles elle se battait, celles du désintéressement et de la construction d’une nation solidaire. Même après avoir pris sa retraite de son activité d’infirmière, elle continuait à rendre ce genre de services comme une partie intégrante de son engagement au service de son peuple.

Mama a joué un rôle important en apportant un soutien à un des dirigeants les plus vénérés de notre mouvement [son mari Walter Sisulu était un dirigeant de premier plan de l’ANC des années 1940 aux années 1990 et fut emprisonné entre 1964 et 1989] quand il était l’objet du harcèlement policier et d’une détention arbitraire interminable. Par son action propre, elle était une militante et une dirigeante importante de la lutte des femmes.

Nous baissons notre drapeau rouge en hommage à cette héroïne de notre révolution. Nous présentons nos condoléances à la famille et aux amis, aux camarades à l’ANC et à l’ANC-WL [Ligue des femmes de l’ANC] et à l’ensemble du mouvement de libération. En son honneur, nous devrons réorganiser notre système de santé pour le recentrer sur les besoins du peuple en opposition à un système de santé guidé par le profit. En son honneur, nous devons former des milliers de travailleurs de la santé dévoués à servir notre peuple. En son honneur, nous devons continuer la lutte pour améliorer les conditions des femmes et des filles dans notre société.

Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pc...


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article