Charlie Hebdo, Siné... Blasphémez, blasphémez ! Mouloud Akkouche Ecrivain

Publié le

Ce jeudi matin sur France Inter, un chroniqueur du 7/9 défendait le droit au blasphème. Son excellente chronique me fit penser à Siné  : le pape des blasphémateurs.

Sur sa chaise roulante, ce vieux pirate donne l'impression d'un ado préparant une connerie. Pas encore trouvé la sortie de la cour de récré ? Vieux gosse auteur de la couverture de « Zazie dans le métro » de Raymond Queneau. Un autre bousculeur de conventions.

Siné, vieux pirate toujours sur le pont

Sans cesse, Siné et Plantu sont accusés de racisme, d'antisémitisme, d'islamophobie. Et le premier taxé en plus de sexisme. Les accusateurs, dont de bons copains, sont plus indulgents avec Plantu mais condamnent (les copines plus virulentes) fermement ce beauf machiste de Siné. Pas aussi simple.

En fait, certains instrumentalisent les bas instincts à des fins partisanes souvent électoralistes et d'autres, les humoristes et caricaturistes, pour provoquer et amener à une réflexion. Les seconds peuvent aussi décliner un humour nauséabond et centré exclusivement – monomanie haineuse – contre les mêmes cibles. Et les politiques manipulateurs être en osmose avec leurs ignobles propos. Au citoyen de faire son boulot critique.

Pour les humoristes et autres artistes, la frontière est ténue. Provoc pour dénoncer ou emballage de l'abject ? Pensant bien faire, nous dégainons parfois la machine à indignations trop vite et à tort. En d'autres temps, Coluche et Desproges en firent les frais. Pas un mal de savoir balayer devant ses certitudes.

Desproges et Coluche, accusés de racisme et d'antisémitisme ?

Dénoncer entraîne toujours le risque d'être péremptoire et sombrer dans l'anathème. Pour autant, doit-on se taire face au travail de sape idéologique et de terrain de l'extrême droite et de tous les intégristes du Livre ? Très malins, ils distillent subtilement leur venin. Même Marine Le Pen se défend d'être xénophobe. Comment combattre les anti-démocrates sans verser dans la censure des idées différentes des siennes  ? Question essentielle de la liberté d'expression.

Depuis que je suis gamin, Siné m'intéresse et m'agace. Quelle sacrée liberté de ton  ! Mais je le trouve aussi beauf individualiste et, entre deux agacements, découvre une perle dans ses écrits. Le reflet de nos contradictions ? 

Pourquoi ce type tour à tour vieux con réac et libertaire humaniste me touche ? Peut-être est-ce bêtement lié à notre point en commun  : tous deux fils de bagnards. Ou parce qu'il affiche les bas instincts que chacun porte plus ou moins au fond de soi. Siné cocktail du meilleur et du pire ?

Certes, il s'attaque violemment aux musulmans. Vivant à Noisy-le-Sec, il ne supporte plus d'être obligé de changer de ville pour trouver une viande non halal ou de croiser de plus en plus de femmes voilées au supermarché. Et c'est son droit le plus strict de râler contre ce phénomène – bien explicité par Gilles Kepel. Si Siné est islamophobe, rajoutons antijuifs, antichrétiens… Peut-être même antibouddhistes. Et surtout anti-Siné.

Les caricatures devraient être remboursées par la Sécu.Un très bon remède pour nous empêcher de penser en rond. Ces regards sur la société (nous tous), mêlés à d'autres réflexions plus intellectuelles mais autant nécessaires, nous offrent un supplément de doute. Un souffle irrévérencieux sur les braises de notre autodérision. Bref, ils nous remettent en question.

L'autodafé d'ordinateurs n'éteindra pas la flamme libre penseuse. Au contraire. Tignous, Wilhem et les autres ne sont pas prêts de ranger leurs outils. Faisons leur confiance pour continuer de nous emmerder et caricaturer tout ce qui bouge. Et tant mieux pour tous  !

Des maux en « iste »

En tout cas, nous avons besoin de libres penseurs comme Siné et la bande de Charlie Hebdo. Ne serait-ce que pour les critiquer, les détester, et les accuser des maux en « iste ». Des masos tendant plumes et crayons pour mieux se faire battre  ? Blasphémez, blasphémez, il en restera toujours quelque chose  : la démocratie.

Commenter cet article