STOP APARTHEID NOW ! les Palestiniens vont défier la ségrégation imposée dans les bus réservés aux colons !

Publié le

JPEG - 92 koJPEG - 92 koJPEG - 92 koJPEG - 92 ko


Mardi 15 novembre 2011 : retenez bien cette date, car des militants palestiniens ont décidé de désobéir ce jour là et de monter à bord des bus se dirigeant vers Jérusalem Est, actuellement réservés aux colons. S’inspirant du mouvement des droits civiques aux Etats-Unis, ils ont décidé de faire valoir leurs droits à la liberté et à l’égalité.

 Quand : mardi, 15 novembre 2011
 Rendez-vous : Palais de la Culture de Ramallah à 13 heures
 Contacts avec les médias : 054-632-7736

Mardi prochain, des militants palestiniens tenteront de monter dans des véhicules de transport en commun, en route, de l’intérieur de la Cisjordanie, pour la Jérusalem-Est occupée, dans un acte de désobéissance civile, qui s’inspire des Voyageurs de la Liberté appartenant au Mouvement pour les Droits civiques aux États-Unis, des années 60.

Cinquante ans après que les Voyageurs de la Liberté américains organisèrent des voyages en autobus mixtes sur les routes du Sud-des Etats-Unis, sous le régime de la ségrégation, les Voyageurs de la Liberté palestiniens feront valoir leurs droits à la liberté et à la dignité en semant la confusion dans le régime militaire d’Occupation, au travers de la désobéissance civile pacifique.

Les Voyageurs de la Liberté cherchent à attirer l’attention sur les efforts d’Israël pour séparer Jérusalem occupée du reste de la Cisjordanie, et sur le système d’apartheid imposé aux Palestiniens dans l’ensembled es territoires occupés.

Plusieurs entreprises israéliennes, parmi lesquelles Egged et Veolia, gèrent les lignes qui traversent la Cisjordanie et Jérusalem-Est occupées, bon nombre d’entre elles étant subventionnées par l’Etat. Elles assurent le service entre les différentes colonies israéliennes, les reliant les unes aux autres, ainsi qu’aux villes à l’intérieur d’Israël. Certaines lignes reliant Jérusalem aux autres villes à l’intérieur d’Israël, telles qu’Eilat et Beit She’an, passent aussi par la Cisjordanie.

Les Israéliens ne subissent presque aucune restriction à leur liberté de circulation dans le territoire palestinien occupé, et ont même la permission de s’y installer, contrairement à la loi internationale. En revanche, les Palestiniens n’ont pas la permission d’entrer en Israël sans obtenir un laissez-passer spécial auprès des autorités israéliennes. Même la circulation à l’intérieur des Territoires Occupés est fortement restreinte, l’accès à Jérusalem occupée et à quelque 8% de la Cisjordanie en zone frontalière étant également interdit sans un laissez-passer de ce genre.

Tandis qu’il n’est pas officiellement interdit aux Palestiniens d’utiliser les transports en commun en Cisjordanie, ces lignes sont en réalité soumises à la ségrégation, car bon nombre d’entre elles traversent des colonies « Juifs seulement », dans lesquelles on défend aux Palestiniens de pénétrer, par décret militaire.

(Traduit par Chantal C. pour CAPJPO-EuroPalestine)

CAPJPO-EuroPalestine


Commenter cet article