Le choc

Publié le

Le choc, après Cahuzac, 128 p, 9,9 euros Ed. Gawsewitch – en librairie le 13 juin (G. Filoche, C. Gispert, JF Claudon)

Le « choc Cahuzac » du 2 avril 2013 a ébranlé toute la France. Ce jour-là, des millions de citoyens ont découvert, abasourdis, une insupportable vérité.

Le chef du Budget fraudait le Budget.
Le ministre chargé de lutter contre la fraude fiscale trichait.
Le ministre de la rigueur l’appliquait aux autres mais pas à lui. Le défenseur intransigeant de la « règle d’or » planquait son or. L’homme qui jouait le « père la morale » n’avait aucune morale.

Devant un choc pareil, des millions de citoyens se sont sentis trahis. Comment supporter que cela arrive dans un gouvernement dont on attendait le changement ? Comment accepter que les promesses électo- rales se fracassent alors que la fraude fiscale n’est pas combattue ?

Le « choc Cahuzac » est un choc tous azimuts. Un choc institutionnel, un choc moral, un choc de transparence, un choc politique, un choc social, un choc pour la gauche, un choc pour l’Europe, un choc pour le quinquennat.

Ce choc a cristallisé les mécontentements sociaux, électrisé de légitimes colères, ébranlé le gouvernement. Il est impossible pour François Hollande et Jean-Marc Ayrault de continuer à gouverner comme avant. Maintenant à gauche, le social au cœur !

Les auteurs

Gérard Filoche, inspecteur du travail pendant trente ans et militant à la CGT, est membre du bureau national du Parti socialiste, du conseil scientifique d’Attac, de la Fondation Copernic et rédacteur en chef de la revue Démocratie & Socialisme.

Jean-François Claudon est professeur agrégé d’histoire. Syndicaliste au SNES-FSU, il est militant au Parti socialiste et membre du comité de rédaction de la revue Démocratie & Socialisme.

Cyril Gispert est professeur agrégé de sciences économiques et sociales. Syndiqué à l’UNSA, il est militant au Parti socialiste et membre du comité de rédaction de la revue Démocratie & Socialisme.

Commenter cet article