EAU SECOURS !

undefinedEAU-SECOURS

Rouge2239, 14/02/2008 Réagir à cet article

S’engager sur l’eau

Jeudi 14 février, devait se tenir, à l’Assemblée nationale, une conférence de presse des associations qui se battent pour le retour en régie des services de l’eau et de l’assainissement. Cette initiative a été lancée par Eau-Secours 31, à la suite des états généraux de l’eau du grand Sud-Ouest, tenus à Toulouse le 8 décembre.

Une quarantaine d’associations ont adopté une plateforme « Pour un service public de l’eau et de l’assainissement au bénéfice de la population et sous son contrôle », qui sert à interpeller les listes municipales. Cette conférence devait réunir Attac-France, la Convergence nationale des services publics, l’Association pour un contrat mondial de l’eau (Acme), etc. Si le retour en régie est l’objectif, la situation n’est pas la même, selon que l’échéance de fin de contrat est en cours de mandat, ou du suivant. De nombreux contrats, signés au début des années 1990, portent sur 25, voire 40 ans !

 

 
Le maire de Neufchâteau (Vosges) a rompu le contrat en 2001. Les prétentions de Veolia à toucher une indemnisation de 7,5 millions d’euros ont été ramenées à 1,7 million ! Les associations demandent donc aux listes un engagement de principe sur le retour en régie et un audit indépendant. Cette évidence a fini par s’imposer au maire de Paris, Bertrand Delanoë. Reste à concrétiser. La bataille est d’une autre ampleur pour le Sedif, chasse gardée de Veolia-CGE depuis 1923, qui regroupe 144 communes d’Île-de-France, hors Paris, soit 4 millions d’usagers. Partout où la LCR présente ou soutient une liste, la question de l’eau sera en bonne place dans la campagne.